PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES NATIONALES DE RESILIENCE AU BURKINA FASO

Contexte

Un relèvement efficace et inclusif après une catastrophe peut réduire les vulnérabilités et les iniquités, renforcer la résilience face à de futurs risques et restaurer les progrès vers les ODD. Cependant, bien que des progrès aient été accomplis en termes de préparation et de réponse aux situations d’urgence, les capacités des pays à travers le monde à gérer les processus de relèvement demeurent faibles. Les interventions post-catastrophes sont souvent ponctuelles, de court terme et peu coordonnées, donnant la priorité à la reconstruction au détriment des besoins socio-économiques et humains.

Objectifs

Sur la base des connaissances approfondies et de l’expérience du PNUD, le présent projet vise à renforcer la résilience des pays confrontés aux catastrophes causées par les risques naturels. Le projet contribuera à renforcer les capacités nationales & locales du gouvernement à se préparer, planifier et gérer les processus de relèvement de manière durable et inclusive en s’assurant de la mise en place effective de capacités à Reconstruire en Mieux après une catastrophe. Les pays cibles sont le Burkina Faso, la RDP du Laos, le Myanmar et le Niger.

Ce que nous avons accompli à ce jour

Le projet a connu un début effectif de sa mise en œuvre au Burkina Faso en 2019. A ce jour, les activités phares réalisées sont :

  • Former les membres de 4 COPROSUR et CODESUR en gestion des catastrophes y compris le relèvement : Cette formation a finalement concerné 5 démembrements du CONASUR. En effet, la situation humanitaire dans la région du Centre-Nord commandait que les membres du CORESUR soient dotés de connaissances pour une meilleure gestion de la crise liée au déplacement massif des populations ainsi que la prise en compte du relèvement. Au total, 160 personnes membres de 5 démembrements du CONASUR ont bénéficié de cette formation.
  • Former 70 personnes dont 20 femmes en Evaluation des Besoins Post Catastrophe (EBPC) au niveau national : L’objectif général de cette formation était de former soixante-dix (70) experts des départements ministériels membres du CONASUR, du SP/CONASUR, des partenaires techniques et financiers sur l’approche EBPC afin d’établir un groupe de professionnels à même de mener des évaluations des besoins sur le terrain et de guider d’autres parties prenantes dans l’utilisation de cette méthodologie. La formation s’est déroulée en deux sessions, dont une à Kaya et une autre à Ouagadougou. La session de Kaya a regroupé une trentaine de participants venant des régions du Centre-Nord, du Nord et du Sahel et celle de Ouagadougou a regroupé une quarantaine de participants venant des régions du Centre, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et des Hauts-Bassins.
  • Doter des personnes vulnérables (dont 70% de femmes) affectées par les catastrophes en ressources financières à travers le système « argent contre travail » pour leur relèvement : Cette activité a été réalisée à Kaya et à Ouahigouya et a mobilisé 130 personnes dont 90% de femmes bénéficiaires. Elle a consisté en des travaux HIMO, notamment de nettoyage et de désherbage d’espaces publiques dans ces deux localités, et ce en lien avec la réduction des risques de catastrophes. Les bénéficiaires devraient utiliser l’argent reçu pour créer des activités génératrices de revenus (AGR). Le suivi de cette activité se fera en 2020.
  • Apporter un appui financier aux activités de relèvement post catastrophe portées par des organisations communautaires dans les régions du Nord et du Sahel : Cette activité a permis de mettre à disposition de 10 associations dans les régions du Nord (4 communes) et du Centre-Nord (6 communes) des ressources financières pour appuyer les activités de relèvement de 100 personnes vulnérables (majoritairement des femmes).
  • Former 210 maçons communautaires (jeunes et femmes) en méthodes de construction résiliente aux catastrophes : Initialement programmée pour 2020, cette activité a été réalisée en partie en 2019 du fait de la disponibilité des ressources financières liée à la non-réalisation de l’activité précédente. Pour cette année, 100 maçons communautaires dont 50 à Bobo-Dioulasso et 50 autres à Kaya ont été formés. Chaque session de formation a duré une semaine et a comporté une phase théorique et une phase pratique.
  • Effectuer une visite d’échanges de connaissances sur la gestion des catastrophes au Bénin dans le cadre de la Coopération Sud-Sud : Il s’est agi d’un voyage d’étude au Bénin pour s’inspirer de l’expérience de ce pays en matière de relèvement post catastrophe. Onze experts nationaux provenant des structures membres du dispositif nationale de gestion des catastrophes ont participé à cette mission. Ils ont eu plusieurs rencontres de partage d’expériences avec des structures nationales béninoises et ont effectué une visite terrain qui leur a permis de s’enrichir de l’expérience du Bénin en matière de conduite d’actions de relèvement post catastrophe.

Statut:

Ongoing

Date de début de projet:

août 2014

Date de fin estimée:

décembre 2023

Domaines prioritaires:

  • build resilience to shocks and crisis
  • Bureau de projet:

    UNDP in Burkina Faso

    Partenaire d'exécution:

    United Nations Development Programme

    Full project information  

    Funding Support by

    Nom du donateur

  • United Nations Development Pro
  • Government Of Japan
  • Undp Funding Windows
  • Montant attribué

    6 076 018 $

    Prestations pour le dernier exercice comptable

    2020 799 371 $

    2019 2 058 452 $

    2018 156 611 $

    2017 726 977 $

    2016 453 215 $

    2015 383 031 $

    2014 30 960 $

    PNUD Dans le monde

    Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
    Aller à PNUD Global