Femmes Jeunes Entreprenants et Citoyennet

Contexte

La population du Burkina Faso est caractérisée par son extrême jeunesse, avec notamment 67% de la population ayant moins de 25 ans et 33,2% ayant un âge compris entre 15 et 35 ans. Plus de la moitié, soit 52,7% de la population est constituée par des jeunes filles et des femmes.

Cette population présente des attentes dont la satisfaction ou non peut être déterminante pour la stabilité et le développement du pays. Parmi les préoccupations majeures qui sont soulevées par les jeunes et les femmes, celle de leur insertion et leur réelle contribution à la vie économique du pays se présente comme la plus déterminante.

En effet, la jeunesse burkinabé est certes affectée par de nombreux maux qui freinent son épanouissement, parmi lesquels le chômage et le sous-emploi passent pour être de réels fléaux sociaux et une « bombe sociale » à retardement.

Le chômage touche davantage le sexe féminin que le sexe masculin. En milieu urbain les femmes chômeurs sont proportionnellement plus nombreuses que les hommes chômeurs (RGPH 2006). Le taux de chômage est très visible chez les actifs ayant un niveau d’éducation secondaire (23%). En milieu urbain, le chômage touche davantage les jeunes de moins de 25 ans (14,1%) et les femmes (9,9%) (INSD, données EICVM). Environ 75% des jeunes de 16 à 24 ans n’a aucune formation technique et professionnelle, contre environ 47% et 45% des personnes âgées respectivement de 25 à 35 ans.

La problématique du chômage et du sous-emploi des jeunes, qui doit être adressée par le présent programme, peut être déclinée en termes d’absence d’un « écosystème entrepreneurial adéquat », dans lequel les leviers pour la création et la pérennisation d’entreprises sont mis en synergie, facilitant leur accessibilité par les jeunes, les femmes et de nouveaux processus plus performants identifiés et mis en place.

Ce faisant, le taux de mortalité des entreprises nouvellement créées est encore élevé. Un quart (25%) de ces entreprises meurent le plus souvent entre le troisième et le quatrième anniversaire (Centre des formalités de création d’entreprise, 2015).

Il apparait donc évident que l’insertion socioéconomique des jeunes et des femmes à travers l’entrepreneuriat représente un réel défi à relever pour le Burkina Faso. Apporter une réponse adéquate aux attentes des jeunes apparait comme l’une des options essentielles vers le développement effectif et inclusif du pays.

De fait, il apparaît clairement qu’une jeunesse disposant d’un emploi, capable de s’assumer économiquement constituerait une force positive susceptible de porter les changements décisifs dont a tant besoin le Burkina Faso pour relever les multiples défis de développement auxquels le pays fait face.

C’est pourquoi, le Bureau PNUD du Burkina avec le soutien de l’Ambassade du Grand-Duché du Luxembourg, et en concertation étroite avec le Ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’Entrepreneuriat des Jeunes (MJPEJ), a élaboré le projet « Femmes-Jeunes Entreprenants et Citoyenneté » (ProFeJeC), en vue de l’amélioration de la contribution des jeunes et des femmes au développement économique et social durable du Burkina Faso.

Finalité du projet

Optimiser la contribution des jeunes et des femmes au développement économique et social durable du Burkina Faso à travers :

  • le renforcement de leur  autonomisation économique;
  •  leur contribution à la résolution des problèmes auxquels fait face le pays.

Objectif global 

Améliorer la viabilité des entreprises créées par les jeunes et les femmes à travers l’appui des incubateurs et faire de ces jeunes et femmes des entrepreneurs ayant une fibre civique et citoyenne.  

Effets attendus

A ce titre, il poursuit deux effets :

  • Les initiatives de 100 jeunes et femmes utilisateurs des incubateurs des villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso transformées en entreprises opérationnelles, viables et citoyennes (Start-Up, PME-PMI)
  • Les jeunes et femmes bénéficiaires des incubateurs engagés dans des actions de promotion de la citoyenneté, de cohésion sociale et de civisme.

Ce que nous avons accompli à ce jour

Depuis le lancement officiel du projet le 22 janvier 2019, les actions suivantes ont été menées :

  • Réunion d’action du projet le 26 février 2019 : Clarification des rôles des parties prenantes
  • Réalisation d’une cartographie des initiatives économiques innovantes des jeunes et des femmes dans les villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso en mars 2019
  • Participation à la 3ème édition de l’Ideation Camp organisé par l’incubateur de l’Université de Luxembourg (modèle à répliquer au Burkina), mission préparatoire de l’Ideation Camp de l’Université de Ouagadougou
  • Soutien de la troisième édition du forum national de promotion du leadership féminin sous le patronage de Madame Sika KABORE, Epouse du Chef d’Etat
  • Identification et sélection de dix (10) structures d’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant dont des incubateurs, des FabLab, des Pépinières d’entreprises
  • Lancement de la première édition des appels à projet de création de cinquante (50) entreprises de jeunes et femmes. Sur 1 093 dossiers reçus, 111 candidats ont été retenus pour incubation dont 47 femmes et 64 jeunes hommes avec pour vision, d’avoir 50 entreprises prêtes pour fin 2019.
  • Organisation d’un atelier de réflexion sur les « Défis, enjeux et opportunités des incubateurs au Burkina Faso » le 14 Mai 2019
  • Organisation et participation au lancement de l’initiative YouthConnekt Burkina le 17 septembre 2019 à Bobo-Dioulasso
  • Organisation de plusieurs activités de sensibilisation à travers des panels :
  • Organisation de trois sessions de formation :
  • Participation à plusieurs évènements nationaux
  • Sensibilisation pour l’enrôlement des femmes et des jeunes à l’initiative TEF-PNUD « Programme d’entrepreneuriat pour le Sahel » à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso avec la participation de plus de 800 personnes. Les sensibilisations et partages d’information ont été massivement relayés à travers les réseaux sociaux et les messageries, ce qui a contribué à la soumission de plus de 2 300 candidatures donnant au Burkina Faso, la troisième place des enrôlements (les années passées, pas plus de 25 soumissionnaires).
  • Participation aux journées nationales de la Jeunesse à Bobo-Dioulasso au cours desquelles, le PNUD a animé un panel sur l’entrepreneuriat innovant et la créativité. A l’issue de la foire de l’innovation organisée en marge des journées, un promoteur Issoufou Zoungrana, a remporté le prix du PNUD pour Faso Champignons, une initiative de culture de champignons au Burkina Faso. Il a ainsi obtenu une attestation et un chèque d’un montant d’un million de franc CFA de même qu’un programme d’accompagnement au sein d’un incubateur partenaire du ProFeJeC.
  • Participation au sommet africain de la jeunesse « Youth Connect Africa 2019 » au Rwanda avec une délégation du Burkina Faso dont les incubateurs partenaires du ProFeJeC, du 09 au 11 octobre 2019.

Statut:

Ongoing

Date de début de projet:

avril 2018

Date de fin estimée:

mars 2021

Domaines prioritaires:

  • eradicate poverty in all its forms and dimensions
  • Bureau de projet:

    UNDP in Burkina Faso

    Partenaire d'exécution:

    United Nations Development Programme

    Full project information  

    Funding Support by

    Nom du donateur

  • United Nations Development Pro
  • Government Of Luxembourg
  • Montant attribué

    2 587 348 $

    Prestations pour le dernier exercice comptable

    2020 442 316 $

    2019 748 125 $

    2018 104 021 $

    PNUD Dans le monde

    Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
    Aller à PNUD Global