En marge de la formation des journalistes, le Représentant Résident a remis du matériel à la Direction Régionale de la Santé de l'Ouest. Crédit photo : PNUD/Burkina Faso

En collaboration avec le Ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement, le PNUD a organisé deux ateliers de renforcements de capacités à l’intention des hommes et des femmes de Media de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso, le jeudi 21 Mai 2020 à Ouagadougou et le vendredi 5 juin à Bobo Dioulasso. En présence du Ministre de la Communication et du Repressentant Résidant du PNUD, l’atelier modulé autour de plusieurs thématiques liées à la gestion de l’information en temps de crise sanitaire/urgence a été un cadre d’échanges enrichissants.

A Ouagadougou comme à Bobo Dioulasso, plus d’une vingtaine de journalistes ont pris part aux ateliers organisés dans le but de les rendre plus aptes à la gestion de leur profession en ce temps de crise sanitaire liée à la pandémie du COVID19. Organisés par le PNUD en collaboration avec le Ministère de la Communication, ces ateliers ont pour objectif d’aider les femmes et les hommes de média à mieux jouer leur rôle d’informateurs, de sensibilisateurs, d’éducateurs et de veilleurs qui est essentiel pour remporter la victoire face à la maladie à coronavirus. En effet depuis le 9 mars 2020, le mal a touché le Burkina Faso semant ainsi le trouble dans le quotidien du citoyen burkinabé et dans la vie socio-économique du Pays.

Dans ce trouble, les communautés ont plus que jamais besoin de savoir comment appréhender et gérer la maladie et le journaliste a lui le devoir de répondre a ce besoin vital d’information ; mais comment parvenir à la collecte et au partage des informations dans le respect de la déontologie de leur profession, comment faire face aux fakes news qui pullulent, comment établir la confiance entre les communautés et eux et entre eux et leurs sources d’information, comment sortir des sentiers battus dans le traitement des informations. Ce sont là des questions qui ont été décortiquées par les éminents communicants à savoir le Pr Serge Théophile BALIMA, expert dans le domaine des médias et Rodrigue Barry, Conseiller Régional en Communication sur les risques pour l’OMS Afrique.

Leurs présentations respectives ont induit de la part des participants des questions, des partages d’expériences de leurs vécus de journalistes face à cette maladie et des difficultés vécues dans leurs rédactions. Pour Ali Konaté de l’Express du Faso, « cette initiative a été plus que bienvenue parce que nous en avions besoin. Ces communications vont nous permettre de parfaire nos actions sur le terrain et recadrer certains manquements. C’est pour cela que nous souhaitons qu’elle soit répétée à souhait en vue de toucher le maximum de journalistes possible, car cela aide toujours »

Ce fut donc de moments riches échanges et le lieu pour le Ministre de la Communication de reconnaitre l’appui des hommes et des femmes de média dans la gestion de la crise mais aussi de les appeler à s’impliquer davantage avec objectivité et impartialité au regard de la grande responsabilité qu’ils portent. Quant au Représentants Résident, il a salué l’intérêt des journalistes pour ces ateliers et à réaffirmer que son institution reste dispose à soutenir les efforts du gouvernement envers les médias dans la riposte/relèvement face au COVID19.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
Aller à PNUD Global