Plusieurs initiatives dynamisent l’écosystème entreprenarial du pays

Pierres à lécher pour bétail. Photo : ©Alliance Sahel/Aude Rossignol/2019

Cela faisait huit ans que le Forum National de la jeunesse, bousculé par les événements politiques et sécuritaires, n’avait pas eu lieu au Burkina Faso.

Ce pays d’Afrique de l’ouest connaît depuis quelques années une escalade de violence, et, parmi les nombreux maux qui affectent la jeunesse burkinabé figurent le chômage et le sous-emploi. Près de 67% de la population a moins de 25 ans, et parmi ces jeunes, 75% n’ont aucune formation technique et professionnelle.

En relançant le Forum, le gouvernement renoue le dialogue avec les jeunes et se concentre sur leur insertion socio-économique, notamment au travers de plusieurs initiatives soutenues par le PNUD.

« Les jeunes sont le thermomètre de notre société. S’ils ont trop chaud la société explose, s’ils éternuent, c’est la société qui prend froid. » — Salifo Tiemtoré, Ministre de la jeunesse et de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Burkina Faso.

Jeunes entrepreneurs et incubateurs

Mahamadi Rouamba l’a bien compris. Il est directeur de Beoogolab, un incubateur de Ouagadougou, la capitale du pays. Beoogolab a été sélectionné avec 9 autres incubateurs du pays par le projet « Femmes-Jeunes Entreprenants et Citoyenneté » (ProFeJec) du PNUD pour transformer les initiatives de 100 jeunes et femmes burkinabés en entreprises opérationnelles, viables et citoyennes.

Mahamadi a choisi de se tourner vers ce qui représente le mieux l’avenir aujourd’hui en Afrique : la jeunesse et le numérique.

 « Le digital peut être utilisé pour créer de la valeur dans tous les domaines, agriculture, santé ; l’éducation, le commerce…. Nous apportons notre appui à ces jeunes pour qu’ils puissent créer de la valeur autrement. »

De tous les domaines, c’est la fonction publique qui attire le plus au Burkina Faso. Malheureusement, le secteur est complètement bouché. « Cette année, la fonction publique a ouvert 5 800 postes pour 1,2 millions de candidats. » La plupart de ceux qui passent le concours de l’administration publique sont des jeunes qui se retrouvent sans réponse. « Ce que l’on fait avec Beoogolab, c’est leur ouvrir une nouvelle voie, celle de l’entrepreneuriat. »

Pour Ouedraogo Abdel Latif, inspiré par son père vétérinaire à lancer une entreprise de fabrication de pierres à lécher pour bétail, le soutien de ProFeJec à travers Beoogolab est le déclic qui lui a permis de lancer une micro-entreprise qui emploie déjà 6 autres jeunes.

Je sais qu’il y a beaucoup de jeunes comme moi qui ont des idées mais qui ne savent pas par où commencer. Ils [Le personnel de l’incubateur] m’ont donné des idées pour la finalisation du produit. Ils m’ont appris à parler en public parce que je ne le savais pas le faire.

C’est ainsi qu’Abdel Latif peut bénéficier d’un encadrement technique de qualité pendant 1 à 2 ans, d’un programme de coaching et de mentorat, d’un réseau dynamique de partenaires et de clients, ainsi que du partage d’expériences.

Mon objectif, c’est qu’on n’ait plus besoin d’aller en occident pour acheter des pierres à lécher pour les animaux d’Afrique, et que je puisse, pourquoi pas, dans 4 ans employer au moins 100 personnes.

Alors que le taux de mortalité des jeunes entreprises dans le pays est extrêmement élevé — un quart d’entre elles ferment le plus souvent entre leur 3è et 4è anniversaire — l’objectif de ProFeJec est d’améliorer la viabilité des projets créés par les jeunes entrepreneurs à travers l’appui des incubateurs.

Financé par le Gouvernement du Luxembourg, ce projet fait partie du portefeuille de l’Alliance Sahel, dont le PNUD et le Luxembourg sont membres.

Inspiré par le succès de l’initiative Youth Konnekt au Rwanda, qui a permis de créer plus de 2 500 emplois permanents et près de 6 000 emplois non-permanents en 5 ans, le Gouvernement du Burkina Faso a lancé YouthConnekt Burkina en septembre 2019, avec l’appui du PNUD et du projet ProFeJec.

La plateforme burkinabé vise à contribuer à l’employabilité de plus de 165 000 jeunes par an en favorisant notamment leur culture entrepreneuriale et en renforçant leur leadership.

Déjà à l’origine et principal appui technique et financier de YouthConnekt au Rwanda lors de son lancement en 2012, le PNUD a depuis contribué à élargir l’initiative à 11 autres pays africains : le Cameroun, le Cap Vert, le Congo Brazzaville, la Gambie, le Ghana, le Libéria, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo, la Sierra Leone, la Zambie et le Zimbabwe.

La plateforme YouthConnekt offre un tremplin supplémentaire à la jeunesse burkinabé “pour exprimer son talent, participer aux prises de décisions et apporter des solutions pour le développement durable du pays,” a dit Isabelle Tschan⁩, Représentante Résidente adjointe du PNUD au Burkina Faso lors du lancement.

Qui plus est, les 10 incubateurs partenaires de ProFeJec sont invités à se rendre au sommet de YouthConnekt Africa à Kigali du 9 au 11 octobre 2019 pour présenter leurs meilleures startups.

La fondation Tony Elumelu (TEF) et le PNUD au Burkina Faso sont partenaires depuis 2014 pour soutenir l’entrepreneuriat des jeunes. Ce partenariat a été renforcé par la mise en place, en juillet 2019, du « Programme d’Entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel ».

La participation du PNUD et du ProFeJec à la campagne de communication sur ce nouveau programme a permis de faire passer le nombre de candidatures de 70 à 3 000 dossiers soumis en ligne en l’espace de quelques mois. Depuis, 20 jeunes Burkinabés lauréats de la TEF 2019 ont pu rejoindre le ProFeJec.

Ce partage de connaissance et cette volonté de soutenir la jeunesse laissent Aboubacar Borro, jeune étudiant de la localité de Bobo Dioulasso, optimiste : « nous espérons de tout cœur que cela va contribuer à améliorer les choses pour nous. Déjà les gouvernants doivent travailler à rendre disponible et performante la connexion internet sur toute l’étendue du territoire et prendre le temps de travailler sur l’initiative dans nos langues locales afin qu’elles soient accessibles à tous les jeunes ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
Aller à PNUD Global