--- Image caption ---

Pour Maïga Balkissa, représentante d’une association de femmes commerçantes à Gangaol au Burkina Faso, un nouveau hall marchand et des boutiques flambant neuves sont l’occasion de démontrer que les femmes sont des participantes actives du développement local et peuvent booster l’économie.

Situé dans la région du Sahel au nord du pays, le marché de Gangaol est l’une des nombreuses réalisations du Programme d’Appui au Développement des Economies Locales (PADEL).

Soutenu par le PNUD, le Fonds d’Equipement des Nations Unies (FENU), le Japon, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et la Banque Mondiale, le PADEL vise à améliorer les conditions de vie des populations au travers de 4 composantes complémentaires :
1) le développement de filières porteuses d’emplois ;
2) l’accès aux services énergétiques modernes et aux infrastructures sociales économiques de base ;
3) la protection sociale pour les ménages les plus vulnérables ; et
4) la promotion de des services financiers adaptés, inclusifs et accessibles..

Classé 183è sur les 189 pays du Rapport sur le Développement Humain, le Burkina Faso souffre d’un taux de pauvreté élevé : plus de quatre Burkinabè sur 10 vivent en-dessous du seuil de pauvreté.

Pour changer la donne, le gouvernement burkinabè a lancé le PADEL en phase pilote dans la province du Sahel, où ce sont plus de 70% des habitants qui vivent dans la pauvreté.

Accompagnant le Gouvernement depuis la formulation du PADEL en 2016, le PNUD a pris en charge la composante énergie et infrastructure avec un budget prévu de 187 milliards FCFA (environ 319 millions $).

Au 30 juin 2019, 234 ouvrages étaient déjà en exploitation parmi les 355 réalisés et 222 nouveaux chantiers étaient en cours dans la région : gares routières, boutiques marchandes, hangars, mini-laiteries, marchés à bétail, sites maraîchers, etc…

Ces structures ont toutes en commun d’offrir des facilités d’accès aux personnes à mobilité réduite, de privilégier l’énergie solaire et de générer des revenus pour les populations vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes.

Dans le but de rendre ces ouvrages rapidement fonctionnels et de créer une dynamique de développement local, des outils de gestion sont élaborés et mis à la disposition des collectivités territoriales et des bénéficiaires.

Les communes améliorent ainsi leurs recettes propres, qui pourront être réinvesties dans des services publics locaux au profit des populations.

Le PADEL accorde la part belle aux municipalités dont les populations ont elles-mêmes identifié et exprimé leurs besoins, ce qui assure un renforcement de confiance entre l’administration au niveau locale et la population et améliore la gouvernance administrative.

Le programme couvrira à terme l’ensemble du territoire national, pour un budget de 396 milliards CFA (environ 670 millions $).--- Article text goes here ---

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
Aller à PNUD Global