Présentation de voeux 2014 à S.E.M. le Président du Faso : Allocution du CR/SNU : prononcée au nom des Organisations internationales (2è partie)

07 janv. 2014

imageLe Président du Faso et le Coordonnateur Résident du SNU. Crédit Présidence Faso

Je voudrais saisir cette occasion pour féliciter encore une fois le Burkina Faso qui, à l’instar d’une cinquantaine de pays dans le monde, a pris une part très active dans ce processus à travers la conduite de consultations dans toutes ses treize (13) régions. Ces consultations nationales ont reconfirmé la pertinence des différents domaines et secteurs dans lesquels s’inscrivent les OMDs tout en notant l’émergence de la priorité qui devra être accordée à l’emploi et à l’inclusion sociale de façon plus large. Nous notons que les résultats de ces consultations confortent la priorité accordée par le Gouvernement au secteur de l’emploi, notamment celui des jeunes et des femmes, dans la stratégie de développement du pays. A cet effet, nous nous réjouissons des initiatives prises par le Gouvernement pour la promotion de l’emploi et l’augmentation des revenus des couches les plus vulnérables de la population.

Excellence, Monsieur le Président,

Le Burkina Faso fait partie de la région du Sahel qui est confrontée au cours de cette dernière décennie à différents chocs et crises récurrents tels que les conflits politiques, la recrudescence du banditisme et de la criminalité transfrontaliers, les catastrophes naturelles, les changements climatiques, les pandémies, l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. A ces crises de plus en plus structurelles s’ajoute le fléau du terrorisme qui a trouvé en la région du Sahel un terrain d’expansion à cause de la porosité et de l’étendue des frontières et de l’éloignement de l’administration et des services sociaux de base.

Pour répondre à ces défis, la communauté internationale se mobilise autour de la Stratégie des Nations Unies pour le Sahel visant à appuyer et développer des synergies entre les efforts des gouvernements de la sous-région pour renforcer leurs capacités nationales et régionales. Cette Stratégie est articulée autour de trois axes : a) la gouvernance inclusive en vue de la fourniture des services sociaux aux populations ; b) la sécurité, et en particulier la sécurité transfrontalière, et c) une meilleure intégration des activités humanitaires et de développement en vue d’atteindre une plus grande résilience des communautés et des institutions.

C’est pour témoigner la solidarité de la communauté internationale avec les pays du Sahel pour le relèvement de ces défis que le Secrétaire Général de l’ONU, accompagné de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, du Président de la Banque Mondiale, du Président de la Banque Africaine de Développement et du Commissaire de l’Union Européenne pour le développement, ont effectué une visite au Burkina Faso dans le cadre d’une tournée dans la région du Sahel.

Excellence, Monsieur le Président,

Comme vous l’avez déjà annoncé, l’année 2014 au Burkina Faso sera marquée entre autres par le renforcement des actions de protection sociale, de soutien aux secteurs productifs, de protection de l’environnement, ainsi que le renforcement des infrastructures de désenclavement et le renforcement des actions sécuritaires. Nous voulons vous assurer de la totale mobilisation des Organisations Internationales et du Système des Nations Unies en particulier, pour accompagner le Gouvernement pour relever ces défis.

La célébration de la fête nationale le 11 Décembre dernier sous le thème «civisme et cohésion nationale : fondements d’un développement durable» met en exergue votre volonté de conforter l’unité nationale et la solidarité nationale comme socle du développement du Burkina Faso. La cohésion sociale étant comme vous le souligniez dans votre message du 31 Décembre dernier, je cite «une dimension importante de l’héritage culturel burkinabè et un patrimoine à préserver» fin de citation, nous émettons le souhait que sa consolidation guide toutes les actions du Gouvernement et de ses partenaires au cours de l’année 2014.

Excellence, Monsieur le Président,

Pour terminer, nous vous réitérons ainsi qu'à votre famille, votre Gouvernement, vos proches collaborateurs, et au peuple du Burkina Faso, tous nos vœux de santé, de bonheur, de paix et de prospérité pour un Burkina Faso libre, paisible et engagé résolument sur le chemin du développement.

Je vous remercie.