Les officiels, témoins du lancement du projet. Crédit photo : PNUD/Burkina Faso

Ouagadougou, le jeudi 15 novembre 2018 à l’hôtel Sopatel Silmandé s’est déroulé le lancement officiel du  Programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations au Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales. La cérémonie s’est déroulée, sous le haut patronage de Madame la Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID) en présence de la Coordonnatrice du Système des Nations Unies (SNU), Représentante résidente du PNUD et du Premier Secrétaire de la Coopération luxembourgeoise.

D’une durée de 3 années, le Programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations au Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales initié par le Gouvernement du Burkina Faso avec le soutien financier de la coopération luxembourgeoise sera mis en œuvre par UNCDF.

Ce programme vise à contribuer à apporter une réponse à certains défis de l’économie burkinabè notamment les fortes disparités économiques entre hommes et femmes, l’accès limité des exploitants agricoles et des MPMEs aux services financiers. L’objectif global du programme est de contribuer de manière durable à l'accroissement de la productivité et des revenus des segments de population insuffisamment inclus financièrement en tirant profit du potentiel des innovations digitales - financières et non financières - pour l'amélioration de l'accès aux financements et aux opportunités économiques pour les femmes, les jeunes, les exploitants agricoles et les micros, petites et moyennes entreprises.

Mme Sara Bolliri représentant la Coopération Luxembourgeoise a indiqué que pour le Luxembourg, ce nouveau programme est très prometteur car les innovations financières et digitales sont essentielles pour permettre une inclusion financière accessible et efficace pour tous. Ainsi pour la coopération luxembourgeoise, UNCDF est un partenaire de taille ce qui explique notre appui au Programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations au Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales.

Mme Metsi MAKHETHA, Représentante Résidente du Système des Nations Unies au Burkina dans son intervention a tenu à rappeler dans son propos « Conformément à nos engagements définis dans le nouveau cadre de coopération 2018-2020, le Système des Nations Unies, à travers ses différentes agences et entités spécialisées, accompagne le Burkina Faso sur les rails de l’inclusion sociale et de la transformation de l’économie en vue d’un développement et d’une paix durable. Elle a par ailleurs noté que en contribuant à l'accroissement de la productivité et des revenus par les innovations digitales, le Programme d’appui à la résilience économique et climatique des populations au Burkina Faso à travers les innovations financières et digitales est un accélérateur de la croissance inclusive et durable  

Madame le Ministre Rosine Sori-Coulibaly a précisé que ce programme de UNCDF soutient le PNDES 2016 -2020 pour la transformation structurelle de l'économie Burkinabè, pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d'emplois décents pour tous et induisant l'amélioration du bien-être social. En apportant tout son soutien à UNCDF pour le projet, Madame le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement a indiqué que la mise en œuvre de ce Programme permet le développement des innovations financières et non financières telles que promues par la composante 4 du PADEL et cela dans une perspective de mise à l'échelle.

Les objectifs spécifiques de ce programme de UNCDF sont: (i) d’atteindre  30.000 Femmes et Jeunes Filles avec des services financiers formels et une éducation financière par le digital ainsi que 7.500 Femmes et Jeunes Filles utilisant activement leur porte-monnaie électronique; (ii) soutenir 3.000 petits exploitants agricoles tout en digitalisant au moins deux chaines de valeur agricoles ; (iii) faciliter la transition digitale de 150 PME et 300 MPME pour une économie verte ; (iv) contribuer à la mobilisation d’une épargne de 02 Millions d’Euros et d’un financement additionnel de 2.56 Millions d’Euros pour les entreprises ; (v) contribuer au développement de services financiers digitaux de seconde génération.--- Article text goes here ---

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe