Photo de famille des participants à la formation. Crédit photo : PNUD/Burkina Faso

Le Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS) a été mis en place par le Gouvernement du Burkina Faso pour améliorer les conditions de vie des populations de cette partie du pays. Il permettra de financer les domaines de la sécurité, le secteur privé, l’éducation, la santé, l’approvisionnement en eau potable.

Dans le cadre de la mise en œuvre du PUS, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) vient en appui au Ministère de la Sécurité pour améliorer les infrastructures existantes et former les Forces de Défense et de Sécurité, dans le respect des droits humains et du genre dans un contexte de terrorisme.

A cet effet, une série d’activités de formation sont prévues pour permettre au personnel de police d’acquérir des connaissances dans la prise en compte des droits humains et du genre dans leurs interventions. Aussi de bénéficier de connaissances actualisées sur les techniques d’intervention, d’enquête, d’audition et de gestion du stress dans un contexte d’attaque terroriste. C’est ainsi qu’un total de 150 policiers seront formés par groupe de 30 en 5 sessions. La première session qui s’est tenue à Dori du 17 au 21 septembre 2018 a regroupé les agents de tous les postes de police de la région du Sahel dont deux (2) policières et vingt et neuf (29) policiers avec une expérience de zéro (0) (stagiaire) à plus de cinq (5) ans de service.

Cette activité contribue à l’atteinte des effets du Programme Pays 2018-2020 convenu entre le Gouvernement du Burkina Faso et le PNUD à savoir que les institutions en charge de l’Etat de droit, de l’aide judiciaire et de la réconciliation nationale disposent de capacités opérationnelles pour fournir des services de justice aux populations et faciliter le processus de réconciliation.

« La persévérance dans le respect des droits humains, du genre et de la diversité reste la meilleure réponse au terrorisme », selon les formateurs. Il faut donc aux policiers de changer leur comportement pour s’adapter aux manifestations du terrorisme et rester digne et humain, quelle que soit l’adversité.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Burkina Faso 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe