Cadre Sectoriel de Dialogue : le ministère fait le bilan des actions en matière de Justice et Droits Humains du PNDES

11 avr. 2017

Une vue du Présidium lors de la cérémonie d'ouverture. Crédit photo : PNUD/Burkina

La revue annuelle 2017 du Cadre Sectoriel de Dialogue Justice et Droits Humains (CSD-JDH) a eu lieu le lundi 11 avril 2017 au Centre National des Archives de Ouagadougou.  La rencontre tenue en présence du Ministre de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique, Garde des Sceaux, du Directeur Pays du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) Burkina Faso représentant les partenaires techniques et financiers (PTF), avait pour objectif de faire le bilan des actions qui ont été entreprises dans le secteur justice et droits humains et envisager les perspectives pour la période 2017-2019.

Dans sa volonté de créer les meilleures conditions pour amorcer un véritable développement du Burkina Faso, le Gouvernement du Burkina Faso a élaboré en 2016, le Plan national de développement économique et social (PNDES) pour la période de 2016-2020. Dans ce programme, une place de choix a été accordée au volet justice et droits humains qui représente, une des clés de voûte du développement. Le Ministère de la Justice, des Droits Humains et de la Promotion Civique (MJDHPC), a produit un rapport qui met l’accent sur les difficultés de mise en œuvre du respect de la justice et droits humains, mais aussi des réalisations encourageantes.

Au titre de ces réalisations, on peut citer entre autres le renforcement de l’indépendance de la justice à travers l’adoption des statuts des différents corps de la justice relatifs à l’amélioration des conditions de vie et de travail ; la sensibilisation des populations sur les droits humains et le civisme et les actions menées pour l’humanisation des prisons. Toutes ses actions sont le fruit du dévouement et du dynamisme dont a fait preuve l’ensemble des acteurs, qui s’investissent pleinement au quotidien dans la réalisation des missions du secteur.

Dans la même lancée,  le Ministre dudit département, M. René BAGORO a abordé les perspectives de la période 2017-2019 du secteur avec beaucoup d’optimisme et d’espoir. Pour cela, le Cadre Sectoriel de Dialogue s’est donné pour objectif de mettre en œuvre le développement institutionnel du MJDHPC à travers la mise en place de comités de lutte anti-corruption et de cellules de communication institutionnelle, la poursuite du processus d’introduction des modules de l’éducation aux droits humains dans les programmes de formation des élèves-maîtres.

Le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), chef de file des partenaires techniques et financiers (PTF) pour le Cadre Sectoriel de Dialogue, à travers son Directeur Pays, Corneille AGOSSOU, a félicité ledit département pour tous les efforts entrepris et a une fois de plus renouvelé leur soutien à l’endroit de la structure. « L’appui des PTF a pour ambition essentielle, à travers ses interventions, de participer à la modernisation de l’institution judiciaire pour plus d’efficacité et de proximité avec les citoyens, afin que le droit et la justice soient à la portée du plus grand nombre au Burkina Faso, gage de paix, de cohésion sociale et de développement humain. », a-t-il poursuivi.

Les recommandations qui seront issues de cette revue ainsi que les propositions d’amélioration du plan d’actions pour la période 2017-2019, contribueront à dynamiser le Cadre Sectoriel de Dialogue et ce, pour une justice réelle et un respect des droits humains au Burkina Faso.