Activités à Haute Intensité de Main d’Œuvre : de l’emploi pour les jeunes des régions du Nord et du Sahel

17 mars 2017

Remise symbolique d'outils de travail à la Secrétaire d'Etat par le Directeur Pays du PNUD. Crédit photo : PNUD/Burkina

Ouagadougou, le 17 mars 2017 - Dans le cadre de l’appui du PNUD au gouvernement du Burkina Faso à travers le projet CREME - c’est-à-dire, Projet de Création d’Emplois pour les Jeunes en situation post-conflit, il a été procédé à une remise officielle de matériels à huit communes des régions du Nord et du Sahel, pour la mise en œuvre d’activités selon l’approche dite « Haute Intensité de Main d’Œuvre », en abrégé HIMO.

Ce projet d’une valeur de 500 000 dollars des Etats Unis, financé par le Japon et mis en œuvre par le PNUD, poursuit trois objectifs majeurs à savoir : (i) La réhabilitation d’infrastructures de prévention et de réduction des risques d’inondations par la méthode HIMO ; (ii) la création d’opportunités d’emplois durables et décents par le financement des micro-projets des jeunes ; (iii) le suivi-accompagnement des bénéficiaires des subventions.

Etaient présents à cette cérémonie, Madame le Secrétaire d’Etat auprès du Ministre la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, Chargée des Affaires Sociales, le Directeur de Cabinet du Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, le Conseiller Technique du Gouverneur du Sahel, les Présidents des Conseils Régionaux du Nord et du Sahel, le Directeur Pays du PNUD, le Secrétaire Permanent du CONASUR et tous les acteurs intervenants au projet aussi bien de la partie nationale, que du PNUD.

La remise de ce matériel s’inscrit dans la logique d’appuyer le Gouvernement et les capacités de résilience des populations. Le matériel servira à réhabiliter des infrastructures socio-communautaires dans huit (08) communes. Il est prévu qu’environ 500 personnes notamment des femmes et des jeunes participent à la réhabilitation des infrastructures identifiées par les communes. Ce qui leur permettra de bénéficier de revenus pour la création d’activités génératrices de revenus afin de soutenir leur autonomisation. A la fin du projet, ces équipements (composés de brouettes, pelles, pioches, râteaux, bottes, gants, etc.) seront des outils sur lesquels les collectivités bénéficiaires pourront s’appuyer pour renforcer leurs capacités d’intervention en matière d’hygiène et d’assainissement.

Monsieur le Directeur Pays du PNUD, dans son allocution, a exhorté les bénéficiaires à utiliser à bon escient le matériel et les subventions qui leur seront octroyés afin de garantir l’atteinte des résultats et l’impact visés par le projet. Il a par ailleurs réitéré ses remerciements au Gouvernement et au Peuple Japonais dont l’accompagnement permet de renforcer la contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations du Burkina Faso, et en particulier celles du Nord et du Sahel.

Madame la Secrétaire d’Etat a traduit sa gratitude à la Coordonnatrice Résidente du SNU et Représentante Résidente du PNUD, le Directeur Pays et les collègues pour leur engagement continue auprès du Gouvernement qu’ils appuient dans ses efforts de renforcement des capacités des communes concernées.