Conférence Nationale des jeunes sur le changement climatique : Le PNUD et le Programme VNU appuient la CONAJEC pour la 1ere COP in My City organisée au Burkina Faso

6 oct. 2016

Les jeunes posent avec la Représentante Résidente. Crédit photo : PNUD Burkina

La première Conférence Nationale des Jeunes sur le Changement climatique (CNJC), portée par la Coordination Nationale des Jeunes pour l’Environnement et le Climat (CONAJEC), a eu lieu du 6 au 8 Octobre 2016 à Ouagadougou dans la salle de conférences des Nations Unies. A l’issue de la cérémonie d’ouverture, une série d’échanges entre les jeunes a permis, de mettre en pratique une simulation des étapes de négociations menées par les dirigeants des pays concernés lors de la COP (Conference of Parties). L’occasion était donc donnée pour recueillir les recommandations formulées par les jeunes burkinabés qui seront présentées à la prochaine COP22 à Marrakech au Maroc, du 7 au 18 Novembre 2016.             

La CONAJEC est une organisation de la société civile réunissant des jeunes leaders venant d’associations et organisations des quatre coins du Burkina, qui œuvrent pour la préservation de l’environnement et contre les causes anthropiques des changements climatiques. Elle a pour objectif principal celui de mobiliser durablement la jeunesse autour des enjeux des changements climatiques et de la préservation de l’environnement à travers l’information, la sensibilisation, la promotion de solutions innovantes, la formation, la documentation, le plaidoyer, les études, la recherche, etc.

Cette conférence nationale est l’aboutissement de quatre consultations régionales préalables, tenues entre Septembre et Octobre 2016. Ces consultations ont eu lieu dans les régions du Centre, de la Boucle de Mouhoun, du Centre- Est et du Nord et elles ont pu rassembler 238 jeunes leaders, afin d’évaluer et de renforcer entre autres leur niveau d’information sur les enjeux du climat, des négociations climatiques internationales (la COY 11, 12 et COP 21, 22). De manière spécifique, il s’agissait :

  1. d’entamer le processus de mise en place des coordinations régionales de la CONAJEC ;
  2. de déclencher une veille citoyenne environnementale au niveau des régions;
  3. de déterminer des actions à mener par la jeunesse régionale dans la lutte contre les changements climatiques;
  4. de choisir les représentants de la jeunesse régionale pour la CNJC

Cette conférence nationale, placée sous le patronage de Mme Metsi Makhetha, Représentante Résidente du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) au Burkina Faso, était donc le sacre d’un long processus piloté par la CONAJEC. L’appui de cette initiative à travers le Programme VNU, s’inscrit dans les actions que le PNUD veut mettre en œuvre en faveur de l’engagement des jeunes pour l’Objectif de Développement Durable n°13 (Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions). « Il est important pour nous de soutenir la jeunesse et particulièrement ceux de la CONAJEC sur cette activité car nous avons la conviction qu’au sortir de la conférence, ils seront suffisamment outillés pour contribuer à diffuser et à rendre effectifs les engagements pris par l’Etat burkinabè en matière de lutte contre les changements climatiques ». Metsi Makhetha.

 Une invitation a donc été lancée pour faire en sorte que les leçons apprises durant ces trois jours de travaux, soient dupliquées au sein des associations dans lesquelles ils sont activement impliqués.

Le PNUD et le Programme des Volontaires des Nations Unies (VNU) ont appuyé cette association par un renforcement de capacités. A cet effet, les jeunes de la CONAJEC ont pu bénéficier d’une formation  sur les enjeux du genre sur les changements climatiques et les ODD à travers la mise en exergue de leur implication pour le développement du Burkina Faso. A la fin de cette formation, une remise de certificat a été effectuée par la Représentante Résidente du PNUD signe de l’intérêt du PNUD à accompagner les jeunes dans leur action.  

Les jeunes de la CONAJEC ont pu apporter les recommandations de leurs consultations auprès des jeunes burkinabés jusqu’à Marrakech à l’occasion de la « Conference of Youth 12 », conférence qui recueille les recommandations des jeunes du monde entier en prélude à la COP 22.