Les Préfets des départements frontaliers a l’école de la prévention et la gestion de conflits

02 nov. 2013

imageFormation des préfets. Crédit PNUD

Les 4,5 et 6 septembre derniers, avec l’appui de la coopération japonaise par l’entremise du PRGP, projet sous exécution du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Sécurité (MATS) à organisé à Kombisiri un atelier de formation à l’attention des préfets des départements frontaliers.  et atelier  se voulait un cadre où les préfets participants devraient, après le rappel des potentielles sources de conflit au Burkina Faso, s’approprier le concept de gestion et de prévention Do Not Harm « DNH » à travers deux modules présentés par le Directeur du cabinet « Société d’Etude et de Formation pour le Développement », Mr Rémy BARRY.

Le premier module relatif aux sources des conflits a essentiellement consisté au rappel de la nature des conflits récurrents au Burkina Faso. Il s’agit, des conflits fonciers, ceux liés à la succession dans la chefferie coutumière, la transgression des valeurs traditionnelles et coutumière, la montée des comportements individualistes et du grand banditisme.

Le deuxième module de la communication de Mr Barry à porté sur les 07 étapes que compte le système de prévention et de gestion de conflits que sont : la situation du contexte du conflit, l’identification des sources de tension ou diviseurs, l’identification des capacités locales de paix ou connecteurs, le déballage et l’analyse de l’intervention, l’analyse de l’effet de l’intervention, le choix des options d’intervention, la vérification des options choisies et autres aspects.

Après cette communication, les échanges qui ont suivi ont permis aux participants de partager des expériences vécues et de trouver des réponses à leurs  interrogations à travers notamment des cas pratiques.

Cet atelier présidée par Mme Kabou Edith SENI  Directrice Générale de l’Administration du Territoire (DGAT) a connue la visite de Monsieur Gérôme BOUGOUMA, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Sécurité (MATS) qui après les félicitations et autres mots d’encouragement à l’endroit des participants à réitéré la reconnaissance de l’Etat Burkinabè à l’endroit de la coopération Japonaise à travers le PRGP et le PNUD.