Mettre en lien le genre et les changements climatiques dans les processus de planification au niveau des collectivités territoriales

09 oct. 2013

imagePépinière Yanta. UNDP Burkina Faso 2013

Une force de productive qui a peu accès aux moyens de production

Au Burkina Faso, les femmes représentent près de 52 % de la population burkinabé et assurent plus de 75 % de la production de subsistance. Elles ont paradoxalement un faible accès aux moyens de production, au capital humain et aux services financiers et de vulgarisation. Cette situation particulière de la femme est davantage exacerbée par les effets néfastes des Changements Climatiques et par la pauvreté monétaire de cette frange de la population.

 

De nombreuses initiatives nationales visent le renforcement des capacités d’adaptation aux Changements Climatiques mais elles ont privilégié une approche sectorielle, l’intégration de l’environnement dans les plans nationaux de développement et le renforcement des dispositifs centraux de gestion de l’environnement.

 

Le niveau communautaire: un maillon sensible pour l’adaptation

La faiblesse des capacités institutionnelles de gestion des Changements Climatiques, au niveau décentralisé, limite considérablement les impacts des programmes nationaux sur les communautés de base et l’atteinte des Objectifs du Millénaires pour le Développement (OMD).  C’est dans un tel contexte que le projet «Consolidation de la Gouvernance Environnementale Locale (COGEL)» a été conçu par le Gouvernement Burkinabé avec l’appui du PNUD et de la Coopération Autrichienne pour renforcer les capacités des acteurs des collectivités territoriales à gérer les risques et opportunités liés aux Changements Climatiques.

Dans le cadre de « Global Climate Change Alliance » l’équipe Genre du PNUD (New York)  appuie le projet COGEL pour renforcer les capacités des acteurs des collectivités territoriales à mettre en lien le Genre et les Changements Climatiques.

Une alliance pour booster l’intégration du genre dans les projets relatifs aux changements climatiques au niveau communautaire

Cet appui a permis de former une équipe de quatre (4) cadres du Secrétariat Permanent du Conseil National de la Politique Genre (Ministère de la Promotion de la Femme et du Genre) pour assurer l’encadrement de proximité des membres des structures d’appui-conseil des Collectivités dans la mise en œuvre du projet COGEL.

Quatre vingt cinq (85) acteurs dont dix sept (38) femmes des Collectivités territoriales, des communautés de base, des structures centrales et déconcentrées de l’Etat, des projets et programmes des régions de l’Est et du centre nord ont été formés sur l’intégration du genre dans les projets relatifs aux Changements Climatiques. L’équipe du Ministère de la promotion de la femme et du genre bénéficie aussi d’un appui pour capitaliser et à valoriser, les connaissances, les savoirs et les compétences des femmes et des jeunes filles dans différents secteurs d’activités affectées par les Changements Climatiques.