De l’eau pour les "joyeux bambins" de l'école de Polesgo

La rampe de robinets pour boire et se rincer les pieds après le sport (Crédit Photo : PNUD/Burkina)

Polesgo, village atypique

Polesgo est un village situé dans la banlieue Nord Est de la ville de Ouagadougou, à une dizaine de  kilomètres du Centre-ville au cœur de la zone industrielle de Kossodo qui compte des usines de transformation des métaux, de montage des engins à 2 roues, des cimenteries. Il compte aussi l’abattoir frigorifique, la brasserie, une centrale électrique, un centre de tri des déchets, le centre Belwett d’expérimentation et de promotion du Jatropha Curcas. C’est aussi à Polesgo que l’Orphelinat/Ecole SOS Village d’Enfants a été construit.

L’école « les joyeux bambins du Burkina »

A retenir

  • Le réseau d’eau de Polesgo a coûté environ 35 millions FCFA
  • Il existe 5 réseaux d’eau AEPS fonctionnant grâce à une PTFM au Burkina Faso
  • Un réseau d’eau fonctionnant à partir d’une PTFM et avec des plaques solaires vaut entre 20 et 35 millions FCFA

Elle a été créée par M. Zacharia Sampegbo, en 2007 (et reconnue officiellement en 2012). Elle est co gérée par le Fondateur et son équipe pédagogique qu’accompagne l’Association des Mères Educatives (AME) mise en place en 2012. Elle compte 181 enfants âgés de 7 à 17 ans et répartis dans 5 classes.

En 2008, le fondateur demande un forage au Ministère de l’Agriculture et obtient son implantation en 2011. C’est aussi en 2009 que le Ministère en charge de l’Education demande un appui à l’UNICEF pour l’école et le Fondateur obtient 500 000FCFA pour venir en appui à l’implantation d’une cantine scolaire et aux activités de l’AME.

La plate forme multifonctionnelle de Polesgo

L’appui de l’UNICEF a fructifié et grâce aux gains, l’Association des Mères Educatives a adressé une demande de plate forme multifonctionnelle en mars 2012 au Programme National. L’AME a utilisé les fonds pour contribuer à la construction de l’abri de la PTFM et a obtenu l’implantation des équipements en 2013. La plate forme multifonctionnelle permet donc depuis 2013 à l’AME de fournir des services énergétiques aux populations : mouture, décorticage et broyage de céréales, charge de batteries, soudure, etc. Le Fondateur de l’école et l’AME ont souhaité que l’eau du forage soit distribuée dans des robinets installés à cet effet. Une deuxième demande est déposée au Programme pour la réalisation d’un point d’approvisionnement en eau potable simplifié.  (AEPS)

Un financement additionnel salvateur

Une concertation entre le PNUD et le programme Plates formes multifonctionnelles permet alors de choisir l’école « les joyeux bambins du Burkina» de Polesgo pour y faire l’AEPS parce que le PNUD vient d’obtenir un financement additionnel de 50 000$. L’école « les Joyeux bambins du Burkina » de Polesgo a été choisie non seulement à cause de sa proximité avec Ouagadougou mais aussi du fait qu’il s’agit d’une école. Le financement additionnel provient de cotisations d’un montant de 50 000$ gracieusement offertes par une école néozélandaise. Ces cotisations ont été encouragées par Madame Helen Clark Administrateur du PNUD et qui avait visité la plate forme de Kienfangué (située à 25 kilomètres de la banlieue Sud de Ouagadougou) en 2010. Elle en était sortie, très marquée par sa rencontre avec les femmes.

Les 50 000$ ont d’abord permis une extension de la plate forme : achat d’un moteur et d’un alternateur plus puissants pour faciliter le pompage de l’eau du forage et sa distribution vers les points d’eau à installer. Grâce à ces 50 000$ (puis à 5300$ venant plus tard de la Hope of Business Foundation) il a été possible de conduire une étude de faisabilité de l’AEPS et de payer les prestations d’une  Entreprise qualifiée pour la conduite des travaux.

Le réseau d’eau

Les travaux d’implantation du réseau d’eau ont été rapidement exécutés par l’entreprise : fabrication du château d’eau, travaux de creusage des tranchées, enfouissement des tuyaux PVC, etc.

Aujourd’hui, il existe 3 points d’eau : un placé à côté de la Plate forme multifonctionnelle ; il sert aux femmes qui y travaillent pour leurs activités, leur permet de vendre l’eau aux usagers avoisinant l’école et de ramener de l’eau saine dans leurs familles. Un autre point d’eau se trouve à côté des bâtiments de l’école et le dernier comportant plusieurs robinets du côté des classes. Il est prévu que les enfants s’y lavent les mains et en prennent pour boire.

Quant au Fondateur de l’école, il se dit comblé par la présence de l’eau potable dans son école. Cette eau sert non seulement aux enfants mais aussi aux familles des quartiers environnants. M. Sampegbo envisage l’installation de plaques solaires à la place du gasoil pour non seulement faire fonctionner la plate forme multifonctionnelle (par une source d’énergie propre) et assurer la distribution de l’eau mais aussi éclairer l’école pour le travail du soir des enfants.