Notre perspective

      • État de droit : comment innover ?

        25 mars 2014

        image
        La campagne 'My World, My Georgia' a eu recours à une méthode originale de collecte et d'analyse de données : les micro-récits. ©PNUD Géorgie

        Des étudiants et des chercheurs en droit de l'Université d'Oxford m'ont récemment demandé s'il était possible d'innover en matière d'État de droit. À mon avis, une transformation radicale de notre approche de cette question et de celle de la gouvernance s'impose, à tous les niveaux.  De nombreux obstacles s'opposent à la justice et à l'État de droit, surtout lorsque la pauvreté, l'exclusion, la marginalisation et l'insécurité sont élevées. Les lois et les institutions judiciaires - formelles et informelles – peuvent être biaisées ou discriminatoires. Les systèmes judiciaires et juridiques peuvent s’avérer inefficaces, lents et peu fiables. La population peut ignorer ses droits et il peut y avoir une culture de l'impunité des infractions.  Il faut soutenir nos efforts pour que l'État de droit, l'autonomisation juridique et l'accès à la justice intègrent le quotidien des groupes les plus vulnérables et défavorisés et que ceux-ci puissent accéder à davantage d'opportunités. Le défi, c'est de faire plus avec moins. Nos structures, systèmes et processus classiques se révèlent inadaptés face aux nouveaux défis du développement. Notre système judiciaire n'est pas des plus transparents, recouvrir et révéler les informations peut s’avérer difficile. Il nous faut compléter les enquêtes classiques par de nouvelles idées, des ressources etLire

      • Comment mieux former les jeunes ?

        24 mars 2014

        image
        Le rapport sur le développement humain du Panama identifie des compétences clés « socio-émotionnelles » qui doivent être renforcés par les parents et les familles. ©PNUD Panama

        Le dernier rapport sur ​​le développement humain du Panama traite de la petite enfance, de la jeunesse et du renforcement des capacités. Il aborde donc des questions difficiles, telles que la formation, la famille, l'éducation et les perspectives professionnelles des jeunes. Bien que fondamentale, la formation constitue un problème à court terme. Beaucoup d’employeurs avouent préférer recruter des personnes créatives et faisant preuve d’initiative, car il s’agit d’atouts plus rares à trouver. Nous devons donc bien développer les compétences de base. Le rapport identifie également un certain nombre de compétences clés « socio-émotionnelles » qui ne sont pas prisées par le système éducatif ou dans d’autres espaces sociaux. Le rôle de la famille est également mis en exergue non pas en raison de sa structure ou de son idéal, mais en raison des fonctions qu’elle remplit en matière d'élargissement des choix susceptibles de s’offrir aux enfants. Les jeunes qui ont fait des  études poussées et qui aspirent à un autre type d'économie et de société, ont une autre conception du développement. La question n'est donc pas de savoir comment ils peuvent s’adapter, mais plutôt comment leurs aspirations et leurs idées peuvent enrichir notre monde. Beaucoup d’entre eux (les « ninis ») ne sont pas prisLire

      • Comment rendre les ONG plus innovantes? Des idées, s’il vous plaît!

        19 mars 2014

        image
        La responsable d'un centre de refroidissement du lait en Inde, construit grâce à un programme conjoint du PNUD en Inde et de la Fondation IKEA, lancé en 2009 pour promouvoir l'émancipation sociale, économique et politique des femmes. ©Graham Crouch/PNUD

        L’innovation ! Qui pourrait être contre ? Personne, pas même King Jong Un, semble-t-il. Les experts internationaux de l’aide et du développement en débattent de plus en plus souvent : c’est quoi, l’innovation ? Comment en faire plus ? Qui fait figure de modèle  ? L’innovation est résolument à la mode. Le débat se situe majoritairement au niveau de la programmation (activités de terrain) ou de la gestion interne (l’envie inextinguible de restructurer) et s’inspire de réflexions en la matière venues du secteur privé, au sein des instances gouvernementales ou dans le monde académique. Mais il existe un autre volet de notre action qui, en dépit de son importance croissante, semble rester en retrait du cirque de l’innovation : les activités de plaidoyer/de sensibilisation. Aussi m’a-t-on demandé de recourir au crowdsourcing pour glaner quelques idées. Peu-être que vous pourrez m’aidez… Des innovations, on en trouve plein dans nos activités de plaidoyer, avec l’introduction de nouveaux thèmes (notamment, une gamme entière de campagnes sur la fiscalité après la crise financière) et de nouveaux acteurs (des organes en ligne comme Avaaz et change.org).  Mais on constate aussi que beaucoup de choses n’ont pas changé : le cycle de notes d’orientation, de recommandations, de réunions des groupes de pression, d’interaction avecLire