Projets du Programme d’Action National d’Adaptation (PANA) à la variabilité et aux changements climatiques

Introduction


Station météorologique. Crédit PNUD

En tant qu’agence d’exécution du Fonds pour l’Environnement Mondial, le PNUD a appuyé le Gouvernement Burkinabé dans la mise en œuvre des différents engagements internationaux signés conformément à l’adoption de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques. Il s’agit notamment d’un appui technique et financier fournis à la formulation de la Première Note de Communication en 2001, la Deuxième Note de Communication en 2010, le Programme d’Action National d’Adaptation (PANA) à la variabilité et aux Changements Climatiques en 2007.

Suite à l’approbation du PANA, dont le principal objectif est de mettre en œuvre des mesures urgentes et immédiates d’adaptation notamment en faveur des populations marginalisés et les plus vulnérables aux effets des changements climatiques, le PNUD en collaboration avec le SP/CONEDD a élaboré trois projets d'action d’adaptation du PANA qui sont en cours d’exécution depuis 2009.

Afin de maximiser les impacts d’action communautaire d’adaptation, ces trois projets du PANA sont exécutés comme un programme à travers la coordination unique du PANA :

1.« Adaptation aux changements climatiques en vue de l’amélioration de la sécurité humaine du Burkina Faso » avec l’accent sur les activités de renforcement des capacités des populations, des services techniques, des collectivités locales et des décideurs politiques sur la question d'adaptation aux Changements Climatiques (PANA-DANIDA) ;

2. « Renforcement des capacités pour une meilleure prise en compte des préoccupations  liées  aux adaptations aux changements climatiques lors de la préparation et de la mise en œuvre, des plans, programmes et projets de développement » avec l’accent sur l’activité capacité institutionnel, intégration des changements climatiques dans les processus de planification au niveau national, régional, communal et villageois (PANA JAPON).

3. « Renforcement des capacités pour l’adaptation et la réduction de la vulnérabilité aux changements climatiques au Burkina Faso » avec l’accent sur les activités de bonnes pratiques d’adaptation communautaire (PANA-FEM).

Ce que nous avons accompli à ce jour

Prenant l’exemple du village de koubouré dans la province de Namentenga, a parmi d’autres sites pour illustrer le changement de comportement observé chez les producteurs ;  « Grâce aux informations que l’on nous a données, nous avons compris clairement la durée probable de la saison des pluies et pris des décisions. L’agent de la météo nous donne des informations sur les prévisions climatiques et cela nous permet d’ajuster nos décisions en fonction des prévisions ; par exemple de savoir jusqu’à quel moment on peut utiliser tel type de variété de semence et pas tel autre. » En effet, depuis 2009, avec le projet PANA DANIDA, plusieurs ateliers de formation ont été organisés à tous les niveaux, à l’endroit de la population locale, les décideurs au niveau locale (village Safi et Koubouré), provinciale (Namentenga), et région de Centre Nord. Avec le projet PANA JAPON, plusieurs partenariats ont été signés afin de renforcer les capacités institutionnelles en vue d’améliorer la capacité d’adaptation. Le partenariat avec la METEO BKF a permis de disposer des données climatiques et des appuis aux producteurs. Le Laboratoire d’analyses mathématiques des équations (LAME) de l’Université Ouagadougou a réalisé une étude sur la tendance climatique et la projection à partir de données journaliers des 30 dernières années de station à Dédougou. Sur ces résultats de recherche climat réalisé au niveau national, le Burkina Faso est en train de formuler une stratégie nationale d’adaptation à moyen et à long terme, Plan National d’Adaptation. Ainsi, 16 stations météos (10 stations synoptiques et  06 stations agro-météo) ont été installées [i]. Finalement avec le projet PANA FEM, les bonnes pratiques d’adaptation communautaire dans les secteurs agro-sylvo-pastorale sont pratiquées en complémentarité avec les projets PANA DANIDA et PANA JAPON.

Grâce au développement des multiples partenariats entre institutions, les données qualitatives et quantitatives sur le climat (30ans de données journalières de la température maximum et minimum et la pluviométrie) ont été disposées pour la conduite de la recherche sur le climat et la réalisation des projections climatiques. Ces données ont servis à conduire la tendance climatique et les projections du Modèle Climat Régional (MCR) à la haute résolution par l’Université Cape Town. Ainsi, La fiabilité des données selon une longue série également ont permis de conduire une évaluation affinée de l’analyse de la vulnérabilité de différents secteurs (Agriculture, Environnement, Elévage, Energie, Santé, Infrastructure,  Catastrophes Naturelles).

La promotion du partenariat entre différentes institutions a facilité également une mobilisation large et diversifiée des personnes ressources lors de l’organisation des formations conjointes dans la gestion/traitement/collecte/analyse des données climatiques. Ceci a facilité de conduire les travaux de recherche sur le climat selon une approche complémentarité. Ceci étant un avantage pour l’identification des actions d’adaptation multisectorielle et le coût d’adaptation au regard de la complexité et le caractère multi dimensionnel de l’Adaptation aux Changements Climatiques.

Enfin, le partenariat avec le Millenium Institute a permis de développer des compétences d’experts nationaux (60 personnes ressources formés sur l’usage de T21 et 18 personnes ressources formés sur le technique avancée de T21) en matière de modélisation dans le cadre de la planification avec l’outil T21. Subséquemment, cela permet aujourd’hui, au Burkina Faso de développer un Plan National d’Adaptation (PNA) multisectoriel à moyen et à long terme de planification réaliste en matière d’adaptation aux changements climatiques.

[1] La DGMET a ainsi pu mettre à la disposition des acteurs des sites concernés, des informations agro météorologiques leur permettant une prise de décision pendant la campagne agricole au cours de la période allant de Mai à Septembre 2012. Des brochures, ainsi que des radios ont servi de supports pour la dissémination des informations. Plus de six cent (600) personnes ont ainsi pu bénéficier des informations et des formations sur chacun des 6 sites, soit 3 600 personnes. Les émissions radio ont couverts des rayons variables; le public potentiel dépasse certes de loin les villages sites.

Financement du projet



Les trois projets du PANA pour la période 2009-2013 sont financés par les partenaires suivants en Dollars américains:

Partenaire

Montant en USD

PANA DANIDA

DANIDA                                 

870.000

PNUD

125.000

PANA JAPON

2.900.000

PANA FEM                         

FEM

2.900.000

PNUD

500.000

Décaissements

Année

Montant dépenses (USD)

PANA DANIDA

Montant des dépenses (USD)

PANA JAPON

Montant des dépenses (USD)

PANA FEM

 2011

147 526

866 651

595 741

2012

59 812

1 704 082

612 827

2013

 101 293

-

281 969

Vue d'ensemble du projet
Statut
Actif
Date de début
2009
Date de fin
2013
Zone d'intervention
National + les 06 villages pilotes des provinces du Namentenga, de l’Oudalan et du Boucle du Mouhoun
Domaine prioritaire
Adaptation aux Changements Climatiques
OMD
1
Responsable du projet
Aki Kogachi
Partenaires
La Direction Générale de l’Amélioration du Cadre de Vie, La direction Générale de la Météorologie, Université Ouagadougou ;Le Laboratoire d’Analyse Mathématique des Equations (LAME) de l’UFR Sciences Exactes et Appliquées, Le département Physique ; Laboratoire de Physique et de Chimie de l’Environnement, Université Cape Town, le Millenium Institute, la Division des Compétences de l’Information et du Monitoring en matière d’environnement
Télécharger ce document
  • Fiche des projets du Programme d'Action National d'Adaptation (PANA) à la variabilité et aux changements climatiques Français